L’épidémiologie et la lutte contre la schistosomiase au Burundi dans un contexte d’élimination

Project Details

Description

La schistosomiase est une maladie qui sévit au Burundi depuis beaucoup d’années. Le traitement par Praziquantel dans les centres de santé était fait depuis très longtemps (entre 1972 et 1993) dans l es régions considérées à grande endémicité (Engels et al.,1993; Engels et al. 1994). Cependant, suite à la guerre qui a commencé en 1993 et qui a duré plus d’une décennie, tous les résultats enregistrés sont tombés à l’eau. L’identification des cas se fait depuis le centre de santé jusqu’au niveau de l’hôpital pour la confirmation du diagnostic. Depuis 2008, dans le cadre de la lutte contre cette maladie, le diagnostic et le traitement de masse (MDA) se font. Cette approche a conduit à la diminution du taux de prévalence de la maladie : moins de 10% actuellement. Par conséquent, il est important de maintenir et de consolider les acquis avant de passer à la phase d’élimination. Pour cela, une approche décentralisée de la prise en charge de la maladie c’est-à-dire du diagnostic clinique au traitement et au suivi des cas sous traitement, en passant par la confirmation par un test de laboratoire, s’avère indispensable au niveau des structures de santé périphériques, c’est-à dire les centres de santé. Pour y arriver, une étude d’identification des besoins à cette fin, en plus de l’analyse de la situation épidémiologique et du système de rapportage de la maladie, devrait se mener au niveau des centres de santé des 24 communes à haut risque de la maladie, pour mettre en évidence les ressources qui y sont disponibles actuellement, pour la prise en charge des cas de la maladie, sans oublier sa prévalence et son système de rapportage aux échelons supérieurs. Par la suite une intervention visant à renforcer les capacités d’un centre de santé pour identifier les cas de schistosomiase, confirmer le diagnostic par un test de laboratoire, administrer le traitement médicamenteux et assurer le suivi jusqu’à la guérison , sera initiée. Une comparaison en rapport avec les résultats enregistrés au niveau de toutes ces étapes de la prise en charge de la maladie se fera entre le centre de santé sous intervention, avec un centre de santé témoin (sans intervention). Cette comparaison permettra de démontrer la valeur ajoutée d’une prise en charge décentralisée de la maladie par la mise à disposition des ressources nécessaires, et ainsi passer du traitement de masse à la la surveillance passive/surveillance de routine , cas par cas comme stratégie, pour maintenir et consolider les acquis déjà enregistrés, avant de passer à la phase d’élimination.
StatusActive
Effective start/end date3/11/20 → …

IWETO expertise domain

  • B780-tropical-medicine